Dans le cadre de la fête de la mine de Pont-Péan et du festival Arts in Situ à Lormandière les 19, 20 et 21 juillet 2019, François Audrain propose 2 rendez-vous autour de ses dernières créations et de son album Accueil Transit. Rendez-vous gratuits.
Le festival : http://artsinsitu.fr/

La chapelle de la mine et l’Espace Beausoleil

Rendez-vous avec François Audrain en concert

, par @Bruz_Citoyenneté

Dans le cadre du festival Arts in Situ à Lormandière les 19, 20 et 21 juillet 2019,
François Audrain présente en avant-première les premiers titres de sa future création pour le festival.
http://artsinsitu.fr/

- Bruz, le jeudi 20 juin au Grand Logis à 19 h un apéro concert.. Gratuit

- Pont Péan, le 22 juin pour le Festival de la Mine . Gratuit
https://www.pontpean.fr/evenement/m...

A 17h dans la Chapelle de Pont-Péan

Autour de productions sur la mémoire ouvrière réalisées par une classe de quatrième de Bruz, François Audrain nous invite à un concert/rencontre dans la chapelle de Pont-Péan, ancien vestiaire des mineurs.

François Audrain : voix, guitare

A 18h30 Concert « Accueil Transit » Espace Beausoleil

François Audrain n’est pas de ces chanteurs qui s’imposent à leurs auditeurs par la force, en usant d’armes de séduction massive.
C’est sur le mode élégant et amical de la confidence et du partage des sensations qu’il entre dans leurs vies.
Guitares, samples, violoncelle, claviers, vidéos sont ici les instruments d’une parole placée sous le signe de la suggestion.
Entre pop électro brillante et ballades aux mélodies tamisées, François Audrain avance avec assurance et un charme
lumineux et sincère et nous présente son 4 ème album dans la configuration qu’il a donné à la Chapelle du conservatoire de Rennes lors des Bars en Trans 2018.

François Audrain : voix, guitares, claviers, samples
Armel Talarmain : guitares, violoncelle
Stéphane Grammont : images

François Audrain : Accueil Transit « une chanson pop mélancolique et soignée » Télérama.
Délaissant les expérimentations acoustiques de son précédent album les soirs d’été, le rennais s’engage aujourd’hui dans une veine plus pop en utilisant des boucles impressionnistes qui épousent au plus près les contours de sa pensée et de sa sensibilité. Comme un clin d’œil aux films de David Lynch ou à l’univers de Bilal. François Audrain se prend à rêver.

Voir en ligne : Festival Arts In Situ